Nouvelles

Portrait des parcs régionaux du Québec 2020

Portrait des parcs régionaux du Québec 2020

Une année 2020 sous le signe de l'effervescence dans le réseau PaRQ

L'achalandage dans les parcs régionaux du Québec a connu une forte croissance en 2020 et les investissements prévus dans ces parcs témoignent d'un secteur en pleine effervescence.

C'est ce que révèle l'enquête de 2020 menée auprès des membres de l'Association des parcs régionaux du Québec (PaRQ) et réalisée par l'équipe Tourisme-Loisirs-Culture de Raymond Chabot Grant Thornton.

FAITS SAILLANTS DE 2020

  • On estime à 5,3 millions le nombre de visites-personnes dans le réseau PaRQ en 2020.
  • L'achalandage moyen dans le réseau aaugmenté de 13 % en 2020. Cette hausse s'établit à 50 % dans les parcs régionaux à grand volume de visiteurs1, souvent situés dans les centres urbains ou près de ceux-ci.
  • Plus de 80 % des parcs régionaux ont observé une croissance de leur clientèle touristique, qui représentait en moyenne 55 % des visiteurs en 2020.
  • Les clientèles locale et régionale sont aussi en croissance, dans 74 % et 87 % des parcs respectivement.
  • Dans l'ensemble du réseau, les revenus d'exploitation sont en hausse et totalisent 21,7M$ en 2020. On note une augmentation de 30 % dans les parcs à petit et à moyen volume de visiteurs, et de 90 % dans les parcs à grand volume de visiteurs.
  • Dans les trois dernières années, plus de 34 M$ ont été investis en infrastructures et en équipement dans le réseau. Les parcs régionaux prévoient investir trois fois plus (90 M$) dans les trois prochaines années.

En contexte de pandémie, le réseau PaRQ a donc aidé de nombreuses personnes à profiter d'un contact bénéfique avec la nature, en plus de s'affirmer comme un acteur clé du dynamisme touristique et économique en région. En effet, ces chiffres indiquent clairement que les parcs régionaux du Québec vivent une croissance fulgurante et qu'ils sont appréciés pour leur accessibilité, tant par les résidents locaux, qui profitent d'un accès à la nature près de chez eux, que par les voyageurs québécois, qui sont de plus en plus nombreux à rechercher des expériences en plein air.

« La ruée vers le plein air qu'on observe depuis plus d'un an n'est pas une tendance passagère. Avec ses 2000 km2 de territoires exceptionnels, aménagés dans un souci de qualité et de sécurité, le réseau PaRQ a tout ce qu'il faut pour faire bouger la population tout en étant un acteur essentiel du tourisme durable », affirme Stéphane Michaud, président de l'Association des parcs régionaux du Québec.

Selon le responsable de l'enquête, les parcs régionaux ont des retombées sociales et économiques importantes dans leurs communautés. « Les parcs régionaux sont devenus depuis quelques années un outil essentiel à la qualité de vie des citoyens et de véritables moteurs de développement économique et touristique », observe Denis Brisebois, vice-président de pratique, Tourisme-Loisirs-Culture chez Raymond Chabot Grant Thornton.

Cliquez ici pour consulter le portrait des parcs régionaux du Québec 2020.

1. Aux fins de la comparaison des données, une classification a été établie en fonction de la fréquentation annuelle :

* Petit volume de visiteurs : moins de 25 000 visites-personnes/année
* Moyen volume de visiteurs : de 25 000 à 75 000 visites-personnes/année
* Grand volume de visiteurs : plus de 75 000 visites-personnes/année

Voir toutes les nouvelles | RSS